Résumé : Oublier la France est une analyse des ressentiments qu'éprouvent les ex-colonisés vis-à-vis du colonisateur. L'accent est mis sur la pensée victimaire de tout ex-colonisé qui impute tous ses malheurs et propres travers à la colonisation. Mais c'est particulièrement aux Algériens que s'adresse cette analyse qui est à la fois une catharsis et une invite à une pensée débarrassée des ressentiments haineux vis-à-vis de la France.

Oublier la France n'est pas oublier la mémoire. C'est séparer le devoir de mémoire de l'esprit revanchard, c'est considérer la mémoire comme une leçon et non un instrument, mais surtout ne pas s'absoudre de ses manquements pour dire : si tu tombes par terre, c'est la faute à Voltaire, si tu tombes dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.

Certains intellectuels ex-colonisés, les Algériens, plus que tous les autres, aiment à cultiver ce soupçon colonial, ce ressentiment puisé dans le nationalisme le plus étriqué, allant dans le sens du poil de leurs gouvernants, cherchant à leurs manquements des causes exogènes là où il faut identifier des causes endogènes.

Lire critique

Contact :
Editions de L'Aube,
Le Moulin du Château
F-84240 La Tout d'Aigues
Tél: 04 90 07 46 60
Fax : 04 90 07 53 02
Mél : aube@amd.fr

Achour Ouamara