Heil Allah ?

par A. Wamara
26 janvier 2022



Allez dire à haute voix « Allahou Akbar » dans un métro. Une vraie tentative de suicide. Tout le monde s’improvisera héros pour vous faire avaler la chahada. Mais si vous fanfaronnez en saluant avec un Heil Hitler, vous provoquerez, au pire, un haussement d’épaules. C’est d’époque.
Si vous êtes athée et que vous défendez la veuve musulmane et son orphelin vous serez affublé d’un néologisme qui unit, par la grâce de Sainte-Marie, la Gauche caviar et la droite extrême : islamo-gauchiste. Marx-Lénine-Engels-et-Tata-Aïcha seraient tous alignés face au minbar.
Gare à vous si vous versez dans l’intersectionnalité, que vous pointez du doigt le cumul des discriminations (genre, religion, classe, sexualité, nationalité) comme celles que subirait une femme croyante, ouvrière, noire, lesbienne et étrangère), là vous êtes vite taxé de wokisme (rien à voir avec l’ustensile asiatique!). Le wokisme est un terme noble forgé dans l’expérience des discriminations des noirs américains, que la fachosphère française (les décoloniaux et consorts) ont discrédité et sali en le retournant comme un gant pour accuser de racisme et de séparatisme ceux-là mêmes qui les subissent.
Chaque jour, en France comme à Navarre, apporte son lot de débris de tabous concassés au marteau-piqueur des nouveaux prophètes au petit pied, qui recrutent leurs ouailles, ironie de l’histoire, jusque chez les ex-colonisés.
À désespérer ? Non ! Woke for ever !


A. Wamara
26 janvier 2022