Le dernier tango à l'Assemblée !

par A. Wamara


Vous ambitionnez de faire de la politique ? Inutile de vous vanter d’avoir lu Olympe de Gouges, Beauvoir ou tout Butler sur le genre, vous ne seriez pas pour autant prémuni contre une mise en examen pour comportement balourd envers une femme par un geste inapproprié ou un SMS l’invitant à une câlinerie. Ne pas confondre la femme avec un toast dans un buffet. Heureusement que je ne me suis pas lancé en politique pour briguer quelque mandat, ma fêêêmmme (c’est du Colombo !) m’aurait collé un procès quarante ans après une vie commune et une progéniture de sept enfants. Les hommes de ce temps-là ne faisaient pas la cour à la XVIIIème, avec des perruques et des courbettes, on draguait lourdingue, avec de gros sabots. J’avoue avoir baladé ma main de quelques centimètres au-delà de la ceinture des reins de ma dulcinée. C’était lors d’un tango argentin, collés l’un contre l’autre, machin contre machin, en se regardant les yeux dans les yeux, et pas pour y lire les résultats du loto. La danse du tango est pire qu’un slow, c’est carrément une mimique de la copulation.
Je ne sais pas ce qu’a fait Adam sous le pommier avant qu’Eve tombe sous son charme, je parie qu’il est allé un peu loin de ce que Dieu autorise, et que l’histoire de la pomme est un truc de com que Dieu a inventé pour ne pas faire ébruiter un harcèlement avéré sous l’oeil jaloux du serpent, le seul témoin. Muet. Dieu a inauguré l’omerta sur la question, c’est sûr, il protège son premier homme !
On peut en conclure que le comportement lourdaud de l’homme à l’égard de ses semblables féminins est un caractère atavique qui lui vient du premier péché. Faut relire méthodiquement et dans le détail la Bible, il doit y avoir des éléments probants pour confondre Adam et innocenter le serpent.
Ça n’est donc ni la faute à Voltaire, ni la faute à Rousseau, c’est la faute à Dieu qui a manqué de clairvoyance en créant deux sexes, alors qu'un un genre neutre aurait évité à l’humanité tant de guerres des sexes.

Ainsi soit-elle !


A. Wamara
Juillet 2022