Ridons-nous !



Jetez un coup d'oeil sur mon crâne, bye bye les cheveux et ... les pellicules.
Vous remarquerez une petite tache sombre à son sommet et une autre au dessus du front, pourtant, pour l'instant, je n'en ai que trois sur la main droite et deux sur la main gauche. Je ne perds rien pour attendre !
La ride du lion est à peine droite, elle interpelle je ne sais qui ni quoi. Elle est soutenue en son bas par deux rides asymétriques. En la grossissant ça fait majestueux monument aux morts. Elle fait frontière entre deux sourcils nietzschéens (maigre consolation) qui demandent un peu de débroussaillage.
L'oeil droit est surmonté d'une double paupière comme on dit d'un double menton, qui se prolonge par une ride oblique, elle-même se jetant sur une petite verrue naissante, le tout surplombant une autre ride comme pour donner un équilibre qui n'en est pas.
L'oeil gauche est aussi surmonté d'une double paupière mais moins prononcée que pour l'oeil droit, c'est normal, il est moins bigleux.
Sous l'oeil gauche, même scénario : une ride et une verrue naissante.
À mi-visage, on perçoit encore quelques minuscules taches sombres, notamment sur la joue droite côté latéral.
Passons au nez ! sur son côté droit une peau rebelle qui demande une correction. Si vous ne voyez pas de poils du nez, ou plutôt si, mais discrets, c'est parce que je les ai coupés grossièrement il y a quelques jours, ce qui, ma foi, rend le nez présentable malgré son IMC au-dessus de la moyenne. La barbe n'est pas uniforme dans sa blancheur, il y a des deux côtés du menton des traces poivre et sel qui contaminent aussi le haut du cou.
Le cou, venons-y, n'est pas encore atteint, mais à y regarder de près (zoomez !), on y perçoit l'augure d'un relâchement. Ah ! j'ai oublié les lèvres. Un acte manqué. Elles sont curieusement intactes. Elles vous embrassent très fort !

A. Wamara, Mars 2021