Le reposoir

par Achour Wamara



Je ne résiste pas à l'envie de poster cette photo de MOA ! Faut dire que le lieu s'appelle "Le Reposoir". D'un calme à vous faire ralentir le rythme cardiaque. Derrière moi un étang gorgé de carpes obèses, à ma gauche, qu'on ne voit pas, des vaches grasses broutant sans compter, leurs pis alourdis touchent l'herbe verte, il y a à côté un jardin à mille et un légumes. Paradis dont les houris sont ici des Carmélites promises à personne si ce n'est à Dieu et à mon copain Jésus. On a l'impression que c'est de cette montagne que Moïse est revenu avec ses tablettes avant de les briser, horrifié par le veau d'or construit par ses impatients coreligionnaires. Tout invite à la prière. Par charité, j'ai voulu passer un quignon de pain à une carpe qui se hasardait sur les bords de l'étang béni, elle s'est vite détournée de moi pour ne laisser qu'un sillon d'eau derrière elle. Notre monde m'apparut alors si vain devant tant de recueillement qu'un éclair de je ne sais quoi de mystique me traversa l'esprit. Les possédés se protègent du diable avec la Croix, moi j'ai dû recourir à ce dernier pour ne pas sombrer dans la foi. Ai-je bien ou mal fait ? Qui en jugera ? Amen !


Achour Wamara,
Août 2018.