Le prisonnier* ...

par Achour Wamara



Mes lumières sont toutes éteintes
Mes cris restent sans écho
Chaque minute comptée m'est un fagot
Orphelin-e de jours et d'étreintes 

Mes peines sur les murs peintes
Dans le plus noir des sales cachots
Disent le silence gêné des déloyaux
Dehors a déjà classé  ma plainte ?

Le procureur applique sur ordre ses sentences
Est-ce à ma mère lactée que  je porte atteinte
Ou aux maîtres incontestés de l'arrogance ?

Je n'ai fait que suivre la désobéissance
Que la Toussaint m'a marqué-e de son empreinte
Contre l'engeance des tyranneaux dresseurs de potence.

A. Wamara,
Juillet 2022.

* Soutien aux détenus d'opinion