Dessine-moi un mouton...

par Achour Wamara



Il est des choses dont l'approche doit être faite avec des pincettes et beaucoup de doigté. Très souvent, on se surprend à parler de corde dans une maison de pendu.
C'est ainsi qu'à mon réveil de ce matin, j'ai dû réfléchir à deux fois avant de me poser la question : et si je dessinais un mouton ? J'ai hésité longtemps à m'y mettre. Y a peut-être des gens qui n'aiment pas qu'on dessine des moutons au prétexte que le mouton il n'y a qu'eux qui savent le dessiner et ça leur est réservé.
Dois-je, dans ce cas, faire quand même mon dessin ou bien m'en abstenir pour ne pas attirer les foudres de ces moutonniers ? Et si j'essayais de les éblouir avec mon dessin au point de les convaincre d'abandonner leur conception originelle du dessin de mouton pour s'aligner sur la mienne qui sera tlès tlès originale ? Car c'est moins le dessin du mouton qui importe que la manière de le représenter : broutant paisiblement dans un pré ? Tondu ? Bêlant à la lune ? Aussi attachant qu'un chien ?
J'ai finalement opté pour un mouton caché dans la forêt à l'abri des fauves qui veulent tous le manger. Et j'ai rangé mon dessin dans ma trousse à crayons, comme ça, à chaque fois que j'ouvre ma trousse j'en profite pour ajouter de l'herbe verte à mon dessin, et le mouton est toujours content de la brouter.
J'espère n'avoir choqué personne avec mon gentil mouton, parce qu'il y a des méchants qui vont dire que je l'ai dessiné avec un groin.
Ah ! Dans quel monde de brout...age on vit !!

A. Wamara,
11 août 2019