Macron, la mouche du coche. Rions.

par A. Wamara
9 février 2022


- Dans un Monde désolant, belliqueux, mal gouverné,
- Et de tous les côtés la guerre est annoncée,
- Six fortes nations cherchaient  une issue.
- Terrorisme, Covid, et Crimée, tout demandait à être résolu.
- La solution tardait, un miracle est attendu. 
- Macron survient, et à tous les chefs se propose ;
- Prétend les convaincre de  son raisonnement;
- Se rend chez l'un, chez l'autre, et pense à tout moment
- Qu'il  fait  plier l'OTAN et sa machine,
- À Kaboul, au Mali  il a bataillé;
- Aussitôt que le vent couine
- Et qu'il voit les feuilles s'agiter,
- Il s'en attribue uniquement la gloire ;
- Va, vient, fait l'empressé ; il semble que ce soit
- Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
- Faire avancer ses nations, et hâter la victoire.
- Macron en ce commun besoin
- Se plaint qu'il agit seul, et qu'il a tout le soin;
- Qu'aucun n'aide le Monde à se tirer d'affaire.
- L'Afrique rejetait sa tutelle militaire ;
- Elle rompait  avec l'ancien temps ! La Marseillaise personne ne la chantait; 
- C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
- Sir Macron s'en va chanter à toutes les oreilles,
- En fait cent sottises pareilles.
- Après toute cette agitation Poutine a rigolé franco. 
- Respirons maintenant, dit Macron aussitôt :
- J'ai tant fait que les nations sont enfin gaies par mon charisme de saurien .
- Ça, chers terriens, payez-moi de ma peine.
- Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
- S'introduisent dans les affaires :
- Il font partout les nécessaires, 
- Et partout importuns, devraient être chassés,

- Au printemps qui vient, espérons-le, ça sera fait...




A. Wamara