Élucubrations aoûtiennes : XII.

par Achour Wamara



Encore mes jérémiades !
Je suis allé au marché. Avec un masque. Le nouveau préservatif du visage. Je n'aime pas du tout. Déjà que je suis dur de la feuille, le masque n'arrange rien, je fais répéter plusieurs fois le maraîcher pour connaître le prix au kg des aubergines. Il souffle dans son masque comme un congre qui étouffe dans le filet d'un pêcheur.
"Le visage de mon prochain est une altérité qui ouvre l'au-delà" (Lévinas). Le philosophe était visionnaire. En effet, aujourd'hui, le visage découvert de mon prochain me mène tout droit vers l'au-delà.
"Masque !!!", c'est aussi sec qu'un "Haut les mains !" quand c'est dit avec autorité dans l'entrée d'un magasin par le vigile qui vous barre fièrement la route, certain qu'il sauve l'humanité entière.
Je n'aime pas le masque. FFP2 ou 3 ou 4 ou 1000. Faut le mettre comme ceci, l'enlever comme cela, le laver par Mère Denis... c'est le slip du pape ou quoi ?! Je n'aime pas le masque. Oui, il sauve des vies. Le niqab aussi en Saoudie.
Gel Hydroalcoolique toutes les heures. Encore une calamité. Je le préférerais sans hydro. Ça détendrait l'atmosphère des rencontres. Au lieu de s'embrasser avec des coudes on le ferait, bourrés comme des coings, en s'étreignant avec des "tu sais que je t'ai toujours aimé" hoquetés.
Covid. Quel nom ! Il conviendrait à un prénom d'une vache sans pis. Il commence à me courir sur le haricot.
Je suis au bord d'un acte meurtrier quand je pense qu"on ne s'en débarrasserai peut-être qu'avec l'aide d'un petit dictateur ex-KGB, qui s'est immunisé politiquement en éliminant radicalement Anna Politkovskaïa, Boris Nemtsov, Natalia Estemirova, Stanislas Markelov, Anastasia Babourova, Alexandre Litvinenko...
Tous des virus, bien sûr !
Qu'on me débranche vite ce respirateur artificiel !
Qu'on en finisse.
Il y a des limites à l'indécence.
Adieu !