Dégage !

par A. Wamara
25 avril 2022


Oh là ! Là ! Je vais encore me farcir 5 ans de communication pour benêts, servie par le cheptel macroniste. Trop, c’est trop. Je bouillotte. Rien que d’y penser, ça me donne envie d’aller uriner contre le portail de l’Élysée. Heureux que je sois un type bien élevé. Il va nous protéger, il a dit. J’en doute, il n’a même pas su protéger son derrière mordillé par Miss OAS. Heureusement qu’on était là, nous, pour lui assurer ses arrières, nous, bande de cons. Et on l’a fait sans pince à linge sur le nez. Le masochisme est devenu un humanisme. Et le voilà maintenant qui repart comme si de rien n’était. Et ça parade : « une majorité d’entre vous a fait le choix de me faire confiance pour présider notre République durant les cinq années à venir ». Ah bon ? J’ai cherché partout, à droite et à gauche, cette majorité confiante, je n’en ai point trouvé. Qu’à cela ne tienne, ça joue le paon sur l’estrade du Champ de Mars, avec cette manie qu’il a de se pincer les lèvres en remontant le menton quand son ego est au plus fort. Il avait les yeux brillants et le sourire narquois, je l’ai entendu dire in petto « je vous ai tous possédés, racaille d’islamo-gauchistes, populistes, Gauche castrée et Droite entartrée, et c’est pas fini ! ». Oui, vraiment on s'est fait entuber. À donf ! Un exploit qu’on lui concède.
Il dit qu’il va changer de méthode. Du grand art il va faire, saigner à blanc les sans, à chaque os qu’il leur donnera il leur en enlèvera la moelle. Tout ça dans un enrobage trempé dans le sirop fait maison.
On est avertis.
Alors qu’il dégage de l’Assemblée.


A. Wamara