Politique fiction

par A. Wamara
17 avril 2022


Avez-vous imaginé ce qu’aurait été l’appel au barrage contre l’extrême-droite si le couple gagnant du premier tour avait été Mélenchon-Le Pen ?
La détestation congénitale de Mélenchon par les éléphants du PS n’aurait pas provoqué l’enthousiasme qu’on connaît actuellement dans le soutien à Macron. J’imagine très mal Walls appeler à voter Mélenchon, lui qui s’est compromis avec la droite dure catalane. Et je ne parle pas des hommes/femmes politiques de droite. Sarkosy pour Mélenchon ? Appelez Molière ! Les partis politiques traditionnels, de Gauche comme de Droite, ont toujours mis dans le même sac de mépris l’extrême-gauche et l’extrême-droite (les extrêmes, disent-ils) comme si ces deux expressions politiques défendaient les mêmes valeurs. Mélenchon est rangé dans la première catégorie, avec en prime l'étiquette d'islamo-gauchiste. Appelez Marx !
Ceci pour dire que beaucoup de ces dirigeants politiques ont pris le prétexte de la dangerosité de l’extrême-droite pour appeler « innocemment » à voter Macron. Cette dangerosité aurait miraculeusement disparu si l’issue du premier tour était tout autre, à savoir Mélenchon-Le Pen, puisqu’ils se seraient réfugiés sans sourciller dans l’abstention.
Le vote blanc effectif nous aurait épargné bien des peines d’auto-flagellation !



A. Wamara
17 mars 2022