Élections en Algérie : les pirates de l'air se trompent d'avion!

par A. Wamara
17 novembre 2021



Il fut un temps où l'on préconisait l'entrisme en politique, autrement dit la stratégie qui consiste à participer aux institutions politiques et administratives sous un régime coercitif et antidémocratique à dessein de le déverrouiller de l'intérieur, car, soutenait-on, c'est en y entrant qu'on peut à coup sûr le démocratiser.
L'image qu'on donnait pour illustrer cette combine était celle d'un avion : pour le détourner il faut d'abord y entrer.
Tel est le leitmotiv des partis d'opposition qui appellent les Algériens à se rendre aux urnes malgré deux ans de dégagisme hirakien.
On sait, de par le passé, depuis 62, qu'aucun avion n'a été détourné. Le commandant de bord fait toujours croire aux ingénus pirates qu'ils allaient atterrir à l'aéroport de leurs vœux, mais l'avion ne fait qu'un tour dans le ciel pour revenir au nuage de départ. Walou explosion dans le firmament "révolutionnaire".
L'électeur algérien a plusieurs fois enjambé des rangées de cadavres pour aller "exercer son devoir de citoyen" : octobre 88, avril 2001, pour ne citer que ces deux hécatombes "citoyennes".
Aujourd'hui, les fentes des urnes sont pourvues de barreaux plus serrés qu'à l'accoutumée pour le passage des bulletins. Pourtant, c'est d'un pas alerte et décidé que certains électeurs iront voter ce 27 novembre, en passant leur chemin devant les fenêtres grillagées des geôles remplies de détenus politiques qui ont exercé autrement leur devoir de citoyen.
Mais après tout, on est en "démocratie", nul ne doit être empêché de veauter !!!

Cordialement vôtre.