Peu m'indiffère !

par Achour Wamara



L'ADN du chimpanzé et celui de l'homme sont à 98,7 % semblables. Que peut-on déduire de cette proximité génétique ? Que l'homme descend du singe ? Ça, je le sais, la nature ne manque pas de me le rappeler à chaque curage de nez. Ce qui est fascinant, c'est que le 1,3% de différence puisse engendrer des êtres si dissemblables. La nature regorge de ces petites choses qui sont à l'origine de grands bouleversements, à commencer par le Big bang issu d'une boule démesurément lourde et pas plus grosse qu'une tête d'épingle (j'exagère un peu). Un vers trisyllabique de Dante peut désorienter votre destin.
De même avec mon voisin avec qui je partage le génome humain puisque, hélas ! grand hélas !, nous appartenons tous les deux à l'homo sapiens. Génétiquement, rien à redire, on est très proches, mais le reste, quelle dissemblance ! Mais quelle dissemblance !! C'est l'eau et le feu. Il est aussi séparé de moi que moi d'une limace. Quand il miaule, moi j'aboie. Il vote X, je vote Y. Ses menus à table contrarient les miens. D'ailleurs, pour tout dire franchement, je me sentirais plus en famille autour d'un repas avec un bonobo qu'avec ce voisin-gêne !!
Autrement dit, les différences génétiques sont peu de choses devant les différences sociales. Ces dernières sont plus déterminantes. La politique digne de ce nom est faite pour les déconstruire et les défaire, et ça n'est pas une mince affaire.

Bon courage !

A. Wamara
28 juillet 2019