L'intellectuel-couscoussier

par A. Wamara
25 mai 2022



Les chiens de garde, voilà une espèce en voie de développement accéléré. Les think tanks en produisent à la chaîne pour nous enseigner comment le monde devrait se soumettre. Je n’oublie pas les fast-thinkers pointés par Pierre Bourdieu. Le Monde diplo du mois de mai a étrillé une autre race d’intellectuels, les militaro-intellectuels (1), au premier rang desquels BHL qui a droit au titre d’intellectuel Tefal, « sur lequel les démentis glissent sans accrocher » .
Pour rester dans la batterie de cuisine, je me permettrais d’ajouter à cette liste une catégorie d’intellectuels que j’appellerais, faute de mieux, les intellectuels-couscoussiers. Pourquoi le couscoussier ? Je vous remercie de m’avoir posé cette question que je trouve incontournable. Eh bien, parce que le couscoussier possède un bas, la marmite, et un haut, le couscoussier proprement dit. Oui mais en quoi ça a avoir avec les intellectuels ? Du calme, j’y arrive. Prenez l’exemple de certains intellectuels algériens, je dis bien « certains », comme ça vous rengainerez vite fait votre revolver, je ne verse pas dans l’anti-intellectualisme, on ne me la fera pas celle-là. Ces intellectuels, dis-je, n’ont d’yeux que pour la vapeur qui se dégage du couscoussier, restant sourds, volontairement ou craintivement (because article scélérat 87,0001), au mijotement de l’eau au fond de la marmite. La métaphore vaut ce qu’elle vaut. Je la risque. Au haut du couscoussier figurent les détenus politiques sans étiquette, dirait-on, autre que celle de hirakistes. Au fond de la marmite, croupissent les défenseurs chevronnés et intraitables de l’Amazighité, ainsi que les Makistes (pas les supposés maquisards, du reste les makistes ne peuvent pas prendre le maquis, ils l’ont brûlé jusqu’au dernier buisson cet été). Ces détenus sont noyés dans la masse des hirakistes alors que l’on sait pertinemment qu’ils sont les premiers visés par l’article incriminé. C’est normal, vous me diriez, ils portent atteinte à l’unité nationale, à l’intégrité territoriale, à la chtetha parlementaire... ok, je vois, je crois comprendre, vous me dites donc que la liberté d’oppression s’est substituée à la liberté d’expression. J’en prends acte.
Allez, portez-vous bien, n’oubliez pas d’ajouter un chouia de sucre sur la graine du couscous, une bonne recette marocaine… euh… non, je retire le mot marocain, remplacez-le par… voyons… médinoise, c’est ça, recette médinoise, Médine c’est la ville qui accueillit le Prophète Mohammed (SAWS), personne n’y trouvera rien à redire, et surtout c’est la ville d’où nous venons tous !!
Ouf ! J’ai échappé à Koléa !

____________
(1) « Intellectuels en treillis », par Pierre Conesa, tiré de son livre, « Vendre la guerre. Le complexe militaro-intellectuel, (Éditions de l’Aube, 2022).
_________

A. Wamara
25 mai 2022