Algérie : bombance dans les cachots !

par A. Wamara


Marre de m'aigrir de la F-rance, surtout quand l'Algérie perd toute espérance. Ça ne rime à rien, convenez.
Mais comment dire quoi que ce soit de l'Algérie sans le ponctuer par la liste des détenus politiques ? Même quand vous vous réjouissez d'une bonne nouvelle d'Algérie, il vous reste toujours dans la gorge un poil de gêne, comme si vous faisiez la noce au-dessus d'un charnier.
J'ai l'impression que chaque jour qui passe enfonce ces détenus dans l'oubli, quand bien même existe-t-il, et fort heureusement, des Justes qui veillent sur eux malgré la chape de plomb qui emmurent les bouches les plus téméraires.
L'Algérie est fière de ses jeux méditerranéens d'Oran, ça va festoyer, elle chantera bientôt la Sainte Révolution le 5 juillet, juste après l'Aïd Kébir fera décoller par de stridents "adanes" tous ses minarets, l'occasion d'abrahamiser d'inabordables bêlants, et on se goinfera surtout de notre couscous jalousé par la bouillabaisse pour être entré au Patrimoine immatériel de l'Unesco. Mabrouk ya Sidi Tebboune.
Point pour nous de réjouissances sans nos héros.
Sortez les détenus des cachots !


A. Wamara
Juin 2022