Benalla..h ou le fils de Jupiter

par Achour Wamara



Il est des noms qu'on éructe plus qu'on ne prononce. Ils sont truffés de ces consonnes gutturales qui dénoncent l'origine. Cependant, ces noms suggéreraient un catalogue de liqueurs, pour peu qu'on les défriche de leurs H, KH, TZ, SK, qui raclent et râpent la gorge à lui arracher la glotte, de ces consonnes qui font s’échapper un bruit de strangulation, de ces préfixes et suffixes imprononçables, "entachés" de bouse et de brousse ici, pivoine et jasmin ailleurs.
J'ai connu un fort sympathique Mohammed qui, non sans humour, se fait appeler Mohamlet. On soupçonne un certain Benalla d'avoir élagué son nom de ce H final qui pourtant l'aurait élu fils d'Allah (Ben Allah), mais l'on sait qu'"Allah n'est pas engendré et n'engendre pas" (Sourate 112). Qui est donc ce Ben Allah Alexandre le "Gant", petit boxeur de son Etat, qui, contrairement au doux Crucifié, multiplie plus les coups de poings que les petits pains ? Il se peut qu'il soit fils de Jupiter, Dieu des argenteux et non des nécessiteux. Jupiter a épousé la République pour lui faire faire le trottoir en belle catin. Ben Allah en est le fruit.
Bonjour Madame Démocrature.


Achour Wamara,
Juillet 2018.