Bouteflika : l'arbre qui cache la forêt

par Achour Wamara



Sincèrement, que Bouteflika "se représente" pour un trente-sixième mandat, ou que, tapi dans l'ombre, un tireur de ficelles soit désigné comme son successeur (dynastie El-Mouradia oblige), c'est kif-kif bourricot l'Algérie.
Que feraient les Algériens indignés qui manifestent contre le dit 5ème mandat dans l'éventualité d'un candidat qui serait sorti du chapeau du sérail puis des urnes assurément ? Rebelote pour 20 ans ? Que dis-je, pour 60 ans ?
Le ver est dans le fruit. Il faut l'en extraire et le débarrasser de tous ses pépins. Comment ? Je n'en sais strictement rien. Peut-être incendier la forêt pour y loger les partis politiques en quête de perchoirs(*), ou y construire un gigantesque musée pour chars et charias.

(*) Dans le poulailler qu'il ne quittera que pour mourir, le coq chante des hymnes à la liberté parce qu'on lui a donné deux perchoirs" (Fernando Pessoa)

A. Wamara, février 2019