Do you speak arabglish ?

par A. Wamara


Quelle bonne surprise de lire que le gouvernement nippon incite ses citoyens à consommer davantage d’alcool. Là, je me suis dit, Achour fais tes valises, direction Kyoto. Plutôt l’ébriété là-bas que la sobriété ici, surtout quand cette dernière est prônée par les matons du "caca 40" et leur chef de fil reconverti en DJ du raï oranais. « Rémitti »-moi ça Madame, SVP Madame, encore un rouge ! Et tu ne sais pas, Madame, pourquoi je cherche à boire ? S-ilghech d ddemmarr i-ze3fegh machi d-kra. C’est du Tamazight. Je ne traduis pas, encore moins pour les Algériens, ou alors ça sera dans la nouvelle langue nationale, l’anglais. Plus de 60 ans après l’indépendance ils en sont encore à « azul fellak ». Un phonème tous les 7ans1/2. Ils auraient pu l’apprendre en cours du soir ou chez le voisin Nath Khouya. Nothing. Ceci dit, je ne les blâme pas, Allah et Marx ne sont pas obligés, alors je leur dis "never mind, beacause, of course, it is not a national language". C’est juste une momie autour de laquelle on danse enivrés sous les applaudissements de ses perfides négateurs.
Madame, Madaaaaame, djib more drink, please, nehtafil Moh Cheikhzbir


A. Wamara
1/9/22