Dé-lire...

par Achour Wamara



Qui, père ou mère, n'a pas été saisi de ce doux vertige à l'annonce d'un enfant qui vient de prendre germe dans la matrice maternelle ? Il y a un avant et un après.
Mais la plus énigmatique et lourde de conséquences, c'est bien l'Annonciation, l’annonce faite à la Vierge Marie par l’Archange Gabriel de sa maternité divine. De savoir qu'on porte un Dieu dans ses entrailles, de surcroît conçu sans la semence humaine, est en soi troublant.
On comprend pourquoi cet événement a inspiré bon nombre d'artistes qui s'en sont emparé pour le représenter sous différents angles relatifs aux styles picturaux qui se sont succédé, et ce depuis le IVème siècle. Parmi tous ces tableaux, l'un de mes préférés, reproduit ici, est sans conteste, « L’Annonciation », de Roger Van der Weyden, en raison du geste franc de la main de Marie qui semble dire à l'Archange : "Vous ne voyez pas que vous me dérangez dans ma lecture de la Bible !", ou, "Pas pour moi", ou quelque chose comme "Mon Dieu, que dirait Joseph ?". On sait que Marie fut hésitante avant de dire "qu'il me soit fait selon Sa volonté".
La plupart des tableaux soulignent cette hésitation avec plus ou moins de détermination. Dieu n'est pas là, ou quand il est là, il est représenté par un patriarche en hauteur sous le poids d'une longue barbe blanche, ou une colombe ou, comme ici, par un faisceau de lumière drue venant de la fenêtre. Mise à part l'interprétation que s'en sont fait les exégètes de ces événement, ce qui m'a toujours intrigué, c'est pourquoi Dieu s'est-il abstenu d'annoncer lui-même la nouvelle alors qu'Il a bien procédé à l'Immaculée conception sans intermédiaire (on dirait dans le langage numérique d'aujourd'hui que c'est une conception accomplie par Wifi, qu'on me pardonne ce blasphème). Il aurait pu lui susurrer la nouvelle à l'oreille. D'ailleurs, dans le même ordre d'idée, Il aurait pu livrer lui-même le bélier à Abraham. Mais c'est Gabriel, toujours ce pauvre Gabriel qui fait le dur travail de postier. Est-il payé en conséquence pour ses fréquents déplacements ? Le syndicat des anges devraient s'en occuper.
Il a bien expulsé du paradis Adam et Eve sans passer par un  quelconque sous-dieu qui aurait fait le sale boulot de faire de ces 2 tourtereaux les premiers émigrés.
À bien y réfléchir, je crois que l'enfant était de Joseph le charpentier, l'époux de Marie. Celle-ci, selon toute vraisemblance, aurait tout simplement accepté de porter le fils de Dieu resté célibataire (c'est la GPA avant l'heure, Dieu a dû fabriquer tout seul l'embryon implanté, Il est tout puissant). D'ailleurs l'enfant né est très vite identifié fils de Dieu par les Trois mages venus de loin comme pour attester qu'il appartient bien à Dieu le commanditaire et non au modeste couple Marie/Joseph. Le seul problème, c'est que l'enfant n'a été rendu à Dieu,  son unique parent intentionnel, que 33 ans après sa naissance. Et dans un état pitoyable ! Marie voulait-elle  garder cet enfant illégitime ? Si elle monta plus tard au Ciel (l'Assomption), c'était pour aller sûrement récupérer son "agneau"  crucifié. Pour l'instant, point de Jésus, il n'est pas revenu, ni seul ni avec sa mère, mais beaucoup l'attendent et nourrissent l'espoir de voir un jour l'agneau et la brebis réunis. Marie fait parfois des apparitions fugaces, dans des grottes et des cryptes, mais seuls les illuminés arrivent à la percevoir. Ne trouve-t-elle pas son fils au Ciel au point de revenir sur terre dans l'espoir de l'y retrouver  sous quelque déguisement ?

Moralité : les Chrétiens devraient réfléchir à deux fois avant de s'opposer à la GPA. Un jour, un Dieu en sortira. Et ils tomberont tous dans le blasphème. Amen.


Achour Wamara, Octobre 2018
"Hôpital psychiatrique de Saint-Oint..."