Chabane est pressé...

par A. Wamara

Traduction libre d"un texte en kabyle d'Ahmed Ait Bachir

Chabane Hmitoche n'est pas à son premier forfait du côté des Oumalou. Un jour, il passe en infraction par-dessus le mur d'une maison. Manque de pot, il se fait choper. Menotté sans ménagement avec une corde il est conduit vers Tajmaât (assemblée populaire) pour y être jugé. Chacun y va de sa sentence punitive, qui de ceci, qui de cela, au point qu'aucune solution ne s'en dégage. C'est alors qu'un membre plus avisé de l'Assemblée suggère une solution :
- Et si, leur dit-il, on demandait conseil à Lmoumen des Amaouche, il est le seul à nous guider pour trouver la meilleure façon de donner une leçon à cet égaré.
Ils se rendent donc tout excités chez Lmoumen en question, accompagnés de Chabane les mains toujours ligotées.
Lmoumen surpris s'interroge sur cette scène pour le moins inhabituelle, il s'enquiert de leur venue :
- Que vous est-il donc arrivé, gens d'Oumalou ?
Et là aussi chacun y alla de sa version, et Chabani et Chabana...
Lmoumen se résout alors à intervenir :
- Ne tentez pas le diable, cet homme a commis un forfait, certes, mais c'est aussi un fils d'Adam. Inutile de vous fatiguer à trouver un solution pour le punir. Pendant que vous y êtes, il serait peut-être mieux pour lui que vous le passiez une fois pour toutes sous la meule du pressoir à olives... N'est-ce pas ?...


A. Wamara
20/7/22