L’indignation sélective.

par A. Wamara


L’indignation sélective, c’est la nouvelle monnaie en vogue, une sorte de bitcoin entre les mains des spéculateurs en morale.

  1. 1. Si vous mourrez d’envie de vous faire zigouiller, autant le faire faire par un « non-blanc », vous serez assuré d’une couverture médiatique des plus tonitruantes, des vierges effarouchées pleureront tout leur soûl sur votre dépouille, et on trouvera à votre meurtrier toutes les qualités requises d’un non humain. Vous ne serez pas mort pour rien. Grâce à vous on votera une loi ad hoc pour « éloigner » tous les zombies de votre jardin. Autrement, se faire occire par un autochtone plus-blanc-que-lui-tu-meurs, ça reviendrait à mettre à l’encan votre vie, avec un croque-mort comme seul acheteur.
  2. 2. Seriez-vous d’un pays qui se fait agresser par un autre ? Occident or not ? That is the question. Dans un cas, l'Occident regarde ses chaussures, dans l'autre ses drones anti-tout.
  3. 3. Si vous vous faites arrêter par des sbires d’un régime nique-sa-mère, j’espère pour vous que vous avez une carte professionnelle de journaliste, d'artiste ou d'écrivain, quelque chose de ce genre-là.
    Si vous ne faites pas partie de ces corporations, vous serez dans l’ombre (mis à l’ombre, c’est le cas de le dire), et les seules lignes que vous lirez sur vous seront les petites barres écrites sur le mur de votre cellule pour compter les jours, faute de compter vos corporations comme on compte dans l’armée ses divisions.

    Comme ces deux prisonniers.
    Qui vous saluent, cher-e-s indigné-e-s !

A. Wamara
14/09/22