De Charybde en Scylla *

par A. wamara



Le Rocher du Midi et la Dent d’Oche. Mémoire et déboires. Toute une vie.
Le premier, je me l’identifie à sa pente que dévalent des fantômes coiffés de bérets verts, en direction des villages alentours pour faire leurs emplettes en victimes.
Le second, j’ai tenté vainement son escalade. Sa pente est trop escarpée pour gens de mon espèce. Son ascension n’est donnée qu’aux veinards bouquetins qui savent sautiller à la verticale.
Entre ces deux pics, un canyon, et ma barque est trouée. Certes, on y trouve ça et là quelques anfractuosités pour se protéger de la chute des pierres, on peut même parfois apercevoir l’étoile de minuit éclairer les crevasses qui accueillent les dépouilles, mais aucun des deux pics ne m’offre un recours, ni secours.
Ainsi de l’exil. Et ça n’est pas un long fleuve tranquille. Pour le traverser, il faut lui laisser une patte en rançon pour les alligators qui vous y guettent.
Alors, on finit par vivre claudiquant.
En rêvant toujours des cimes.
Depuis l’abîme.
______________________________________
* À la mémoire de Jugurtha Louerguioui (Frawsen), père de famille, condamné par contumace à 20 ans de prison ferme par le régime algérien pour son appartenance au mouvement kabyle indépendentiste (MAK). Réfugié à Paris, il a été retrouvé mort dans la symbolique Seine !
Le mystère de sa mort reste à élucider.


A. Wamara,
9 décembre 2022