Boutons de Panurge

Ça y est ! je suis sitologue !
Je crée haut la main mon site auréolé d'un bandeau à ravir, débitant mon nom au son d'un cervidé. J'ai, par Dieu, sué à sélectionner un portrait qui fût à mon avantage.
Enfin, j'ai jeté mon dévolu sur mon favori, celui où, l'oei torve et khôlé, je m'affiche en penseur de Rodin. Ma page Web scintillante en sera superbement parée. N'est-ce pas qu'être, c'est être perçu ? Comment me présenter à mes incontournables pairs cliqueurs ? Ça va boutonner ! Tant qu'à faire, autant verser dans l'esbroufe. L'ego hypergonflé, je me cite à tout-va, je m'autoréférence, je me déclare, quoi ! Oui, j'ouvre mon portail pour sortir de mon isolat et me lier à la société Big Brother, ferme aux invisibles enclos, où l'on panurge dans l'errance. Bienvenue donc à mes hôtes anonymes. Point de clef ni de verrou à mon entrée. Ils s'invitent sans crier gare. Alerte et austère, mon serveur, versé à nul autre pareil dans l'art de capter les visiteurs éphémères, accueille ces clients par ma personne alléchés, venus de loin, naviguant à vue, sans autre boussole que l'opiniâtre volonté d'accéder à mon domaine. Certes, je ne les vois pas, mais je les compte à ma grande satisfaction de les savoir repartir chargés de mes hauts faits. Je vous entends pousser des cris d'orfraie, l'index pointé vers moi : "Ah le narcissique ! Encore un piqué de la servitude volontaire !". Soit. Mais qui n'a jamais péché de cliquerie me jette la première cliquette !
A Pluce !

Achour Ouamara