Recette avec peu d'oseille

Vous ramez sans oseille, hein ? Avouez ! Calmos !
En matière de recettes, Mère a plusieurs cartes en fiches.
C'est une question de composants. Pour un peu d'oseille, vous pouvez prendre un chouia de barettes SDRAM, assez pour ne pas remuer votre appareil toutes les secondes, ajoutez-y un disque (pas meringué !) avec une bonne coque, bref un dur UDMA 66 à gigao à gogo.
Pour la célérité de l'opération, garnissez-les d'un Céléron AMD K6 550 , indispensable pour ne pas que mijote trop votre DVD NVIDIA TNT 2 qui nécessite une bonne dose de MHZ.
Surveillez le tout en optant pour un 17 pouces (sans minuterie !) plutôt pitch 0,26 mm ou un GoldStar TFT, l'antistatique est antistress, ça sera une bonne résolution !
Voici une ficelle : si vous êtes papyphage jusqu'à consommer mille feuilles en un éclair, contentez-vous d'un jet (d'encre !) 1440*720 dpi à moins de 42 db. Prenez soin quand même de huiler ses ergots qu'ils ne sautent, et vérifiez en relevant sa mâchoire de contrôle avant de laisser décanter silencieusement la graisse neuronale de votre cafetière, à scanner pour la postérité avec un 9600 dpi par interpolation et interface USB.
Gravez vos galettes, sans les flamber, avec un 4X/4X/32X. Pour bien corser l'ensemble, un Soundblaster avec une pincée de bits s'impose pour débrider l'atmosphère.
Enfin, pour le bouquet, quoi de mieux que le logiciel œnologus doublé d'un PB Softbar.
Elémentaire, non ?
C'est ma Madeleine qui m'a soufflé tout ça. J'en suis resté baba.
Purée ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Allez ! Allumez... feu de bogues !!
A pluce !!

Achour Ouamara