La puce et le pic-vert

Un pic-vert, ayant becqueté toute l'année, se crut un as de la forêt.
Vint le jour où il se trouva fort nargué par un cancrelat derrière une vitre caché. Il s'escrima du bec sans compter mais il ne put le déloger. Si le bois farci de vers lui résiste à peine, le secret du verre obéit à un autre système. Pas une arme il n'essaya, mais le rusé cancrelat parvint à épargner ses antennes. Guindé sur une barre rectiligne, ignorant tout de l'appât, Pic-vert s'adressa à Mère Puce la voisine qui longtemps étudia la combine. Il la pria de lui montrer quelque raccourci pour atteindre la vermine.
- "Je vous paierai, foi d'emplumé, d'une grasse souris à sucer, tapie là sous la racine".
- "Ha-ha, lui dit Mère Puce, vous, gent ailée, vous êtes bien aise de virevolter et picorer, c'est de l'environnement qu'il faut se soucier. Toujours collés à votre tronc à couper sans arrêt, vous ignorez tout de la science de l'araignée".
- "Honorable Puce, répond le novice intéressé, j'eusse voulu que vous m'enseignâtes l'art du saut par le menu pour jusqu'à moi le déplacer ".
Mère Puce, flattée d'être ainsi nommée, se fit sage et répliqua sans tiquer :
- "C'est facile de picoter à l'assommer la souris que voilà, encore faut-il connaître le circuit labyrinthique qu'elle emprunta".
- "De grâce, revenons à cet orthoptère que je veux de cette fenêtre nettoyer, ou c'est ma mémoire qu'il obsèdera à jamais, regardez-le, je le vois ce corrompu s'animer".
-"Voir n'est pas savoir, mon ami, c'est à l'oeuvre qu'on reconnaît gens de métier, et non à ce qu'ils voient au bout de leurs nez. Et rien ne sert de maîtriser l'instrument si son usage embue votre raison à vous perdre dans la confusion. Il n'est pas de matière bien acquise qui ne demande moult leçons".

Pris de cafard mais averti, le pic-vert s'en alla plus étudier.
Gardons-nous de le dédaigner, sauf qu'il faut en tirer moralité : tel est formaté qui croyait se former.
A Pluce!

Achour Ouamara