Hirak, harik, harki !

par A. Wamara
12 août 2021



"Harik", allusion au feu, est un homonyme de "hirak". Étrange, non ?
La crise sanitaire a eu raison du Hirak, quoiqu'une tentative de pollution du mouvement ait été initiée bien avant.
Le "harik" dont on commençait à charger le pouvoir pour son incompétence et sa lenteur à intervenir, a, dans le malheur, suscité le même élan de solidarité que le Hirak.
Et puis, l'assassinat (c'est le mot juste) du malheureux Djamel fait encore penser à une manip. Parano ? Chat échaudé craint l'eau froide.
On apprend que le procureur de Tizi-ouzou attribue, comme à l'accoutumée, la responsabilité des incendies aux Algériens à la solde de l'étranger, entendez les Harkis, un autre homonyme de Hirak.
Décidément, le Hirak obsède le pouvoir.
C'est bon signe.
------------------------
PS. J'ai été au Collège de Larbâa Nath Iraten, aujourd'hui devenu Lycée. Je suis donc touché ne serait-ce que par le souvenir de cette localité. Je suggère au groupe de LNI qui s'occupe des cérémonies de condoléances, de proposer aux autorités académiques le nom de Djamel Bensmaïl à ce lycée. C'est peu, mais son nom ne sera pas oublié.